mardi 21 avril 2015

Quand la quête du wallpaper ultime régnait sur Terre!!

Depuis trop de belle de lurette je tournasse en rond avec mon pécé et ses 10 fonds d'écran aka -waulpaypeur qu'on dit au québec libre avec l'accent-. Un jour me dis-je qu'il était temps donc d'arpenter le dieu google image, pour qu'une fois pour toute le bureau perso du dura change. Du gros thème dessinatoire comics marvel dc et compagnie, avec comme but premier que cela reste grand public (no gun no seuf) because ma descendance passe et repasse devant l'écran de temps en temps me demandant "Papa c'est qui ça....?". Le deuxième but, et pas des moindres, étant d'en pécho un maximum pour ne pas avoir à en repécho le mois d'après, et donc d'être tranquille pour un long moment. Et la finalité de la chose fusse-t-elle de partager sur la toilette de la toile du web de l'internet une big quantité de wallpapers hds recadrés et retravaillés (quand il le fallait). Voilà.

Tout est là :
http://1drv.ms/1Hr1Cca

(Et sinon tout vient de là :
Google Images - Wallpaper Abyss - Comradewallpapers)

mercredi 25 février 2015

Quand l'Insta-Kilo-Gram et sa tonne de spams régnaient sur Terre!!

Cherchant à relancer un minimum l'activité du graphiste fou que je suis, me voilà parti chez Instagram, le grand concurrent du grand Facebook. Pour preuve un nombre certain de mes contacts allergiques ont littéralement fui fb pour se cacher chez le réseau social de la photo filtrée. Genre c'est mieux.
Arrêtons les genres tout de suite. Qui dit réseau social dit même calamité partout.
Explications :
Concernant ma vie perso ; grand partisan de l'outil Facebook, qui permet de rester en contact avec des proches, des amis, des cousins éloignés, un tas de gens biens choisis par mes soins, des gens avec qui je choisi ou non de communiquer, de partager photos et tranches de vie ; après réglages des paramètres de con-fidentialité, je garde la main (en jouant le jeu de la photo qui se retrouvera dans les limbes du Zuckerberg).
Concernant ma vie d'"artiste", c'est une autre paire de manche. Une fanpage Facebook tout comme un profil Instagram ne servira uniquement qu'à se faire flatter l'égo jusqu'à la rate. Je ne cache pas la fierté d'avoir passé le cap du tout juste 1000 "fans" (gens qui ont cliqué sur like) sur fb, c'est cool mais ça ne sert à rien malheureusement, mais c'est cool quand même...
Après une petite semaine de test sur Instagram et de hashtags #followmeoujtekill, le tour de la chose est déjà fait. Avec en prime du gros bot roumain qui sert à rien. Tu poste une photo, un artwork en mode public, à 99% des cas, les followers ou les likers que tu auras ne seront que des fakes chelous qui te renverront à la pêche au fishing, au spamming ou pire encore. C'est triste.
Je ramène la chose à Twitter qui fonctionne tout pareil, à moins d'être un people teubê ou avec un talent monstre ou de belles courbes, on est trop vite noyé dans la marre aux ca(on)nards hélas, avec l'espoir d'être un chouilla reconnu pour ses talents, pour autant qu'on en ait du talent.
M'enfin je vais persister un peu, histoire de...
Je suis sur Instagram genre.
https://instagram.com/duracelleur/

vendredi 13 février 2015

Where is M.U.G.E.N??

Dissocions enfin la baston 2d de la vie trépidante du Duracelleur.
M.U.G.E.N cet univers impitoyable!! Comment ça à 34 berges tu joues encore avec Ryu et Ken tout pixelisés? Combien de fois te l'ai-je dit, je ne joue pas, je crée. En vieillissant mes envies créatives sont bien plus présentes au quotidien. Du dessin au tapis de camping en passant par le mélaminé, mon cerveau déborde d'intentions, intentions légèrement freinées par l'inéluctable traintrain de la vie (grossièrement : debout, gère toi, gère tes enfants, va bosser, mange, rebosse, rentre, gère tes enfants, aime ta femme).
Je ne joue quasiment plus d'ailleurs jeuxvideoludiquement parlant, à cause principalement du manque cruel de temps, mais surtout l'envie n'y est plus ; ça reviendra peutêtre plus tard qui sait, dans 10 ans, mon monstre en aura 13, le marché aura évolué, la ps4 championne des ventes sera bien loin.
M.U.G.E.N donc le seul encore aujourd'hui à me triturer le cerveau. Très actif limite fou depuis 3 bonnes années, je préfère tout balancer sur une seule et unique page, histoire de marquer une légère rupture avec le papa que je suis. Les gens actifs sur les forums attitrés seront redirigés là :

http://duracelleurxmugen.blogspot.fr/
Bisous.

mercredi 24 décembre 2014

Billet d'Humeur : Quand les livreurs de chez Chronopost régnaient sur Terre!!

La faute à pas d'chance frappe à ma porte depuis une bonne 15aine d'années sur ce plan rocambolesque qu'est la livraison piégée de colis presque piégés.

Je crois que j'ai dû me manger tous les aléas possibles et non imaginables de la non livraison du colis perdu volé non identifié. Pleure, il ne te reste que ça à faire car t'énerver ne sert à rien car tout est pensé pour te la mettre profondément en profondance.

Aller pour l'anecdote, le dernier cas de fumisterie en date, soit une commande internet passée fin novembre, livraison confirmée début décembre, colis remis au transporteur, livreur qui laisse un avis de passage dans la boite aux lettres en omettant de sonner (trop dur de sonner...), avis de passage qui dit d'aller récupérer le colis au point relais à l'adresse ci-dessous, ci-dessous qui n'a pas d'adresse, appel au service client boukistanais qui dit/lit de pas s'inquiéter qu'il y a eu une panne de machine rfid bluetooth bluray cordonbleu, qui dit/lit que la livraison aura lieu demain, que demain rappel au service client roumainien qui dit/lit que livraison en cours, que le surlendemain toujours pas livré rappel au service client d'adofm qui dit/lit qu'ils vont lancer une enquête colombo pour retrouver le colis car celui-ci finalement est bel et bien perdu. La semaine passe résigné et dégouté une fois de plus de ces enf*irés de livreurs qui font je ne sais quoi dans leurs camions avec leurs petites mains (la branlette du livreur à pas d'heure). Dans un dernier élan de courage et d'espérance je pousse le vice à appeler les points relais/relous de mon bled, en insistant gentiment et poliment, chose payante car un colis correspondant à ma description est là m'attendant tristement perdu parmi une masse d'autres cartons abandonnés par un livreur bourré. Colis mal étiqueté bien évidemment, dont le code barre de chez Chronopost ne passe même pas au bipbip de la douchette du tabatier. Un combat de longue haleine d'une bonne semaine, pourquoi tout ce mal? Parce que c'est Noël bordel, un colis avec des cadeaux pour la famille (pas d’égoïsme c'n'est même pas pour moi), t'as pas envie que ça se perde bordel.

Je pourrais citer une tonne de faits semblables à celui cité ci-dessus, à 82,338% des cas (selon l'INSUG) entre la livraison direct en point relais qui n'arriva jamais, la livraison effectuée mais que je n'ai pas, la livraison 48h maxi qui prendra 1 bon mois, la livraison au boulot qu'un collègue a pris soin de ramener dans sa maison, la livraison dans l'espace intersidéral de l'infini de l'au delà,...  J'en passe parce que je ne les ai pas toutes sous le coude.
Certains me diront que c'est juste pas d'bol car eux n'ont jamais de problèmes, car eux en plus de la livraison remise en main propre manuelle ils ont même eu droit à un massage des fesses manuel. La chance. Et puis il n'y a pas mort de l'homme hein? Et puis ne me dites pas que ce transporteur est mieux que l'autre, c'est le même caca chez l'un et l'autre, à partir du moment où le livreur doit bosser comme un forcené sous-payé et cerveau débranché. Même Statham il a ouvert le colis. Difficile d'embaucher un mec intelligent pour ce genre de boulot, le mec intelligent lui se doit de faire des choses bien plus intelligentes quand même. Cercle vicieux mon dieu.

Maintenant constat à l'amiable et généralités presque fondées : la région parisienne est gangrénée par une majorité d'humains teubês habitués à ne travailler qu'à moitié, dans ce cas précis du livreur, j'ai trop peur. Après on s'étonne que le drone remplace l'humain chez Amazone. Le drone est inéluctable.
Plus je vieillis plus la claque se fait forte. Vieillir c'est prendre conscience du déclin du cervelet des gens. J'ai conscience que je ne suis pas une tête bien pensante qui fera avancer le monde, je me fais avancer moi-même, ainsi que les miens et c'est déjà pas mal. Idiocracy j'y suis et forcément j'y reste...